Ma Semaine en musique ….

Cocotte minute pub 1950

Et bien voilà je vous dois des excuses, moultes, pléthore, à foison, à gogo, à la pelle...j'ai levé les doigts de mon clavier cette semaine ... pourquoi donc ?? Mais m'enfin, ça va pas non? Nous laisser ainsi dans un vide musicale absoluuuuu (oui oui je m'imagine que je suis votre seule source musicale ça me fait du bien) . Et bien, il est rare que j'expose ici mes états d'âme mais vu l'outrage qui vous a été porté, je vous dois bien quelques explications.

Commençons par lundi, lundi de pâques..Cool pour beaucoup...En ce qui me concerne, je n'aime pas le chocolat, je n'ai pas d'enfants à embarquer dans les bois pour une chasse aux oeufs et cerise sur l'oeuf, je n'aime pas les week-end à rallonge quand je ne peux quitter Paris et que de leur coté, mes amis se sont tous fait la malle! bref... ça a donné ça: 

Je n'ai pas peur de le dire je me suis royalement fais chier en ce jour de pâques. J'ai été bien heureuse d'aller me coucher! 

Mardi:  Je me sens très fatiguée, je travaille de chez moi, le moral et la patate m'ont abandonnée. je me sens extrêmement tendue. Partie l'inspiration, barrée la créativité; je traîne entre mon bureau et ma cuisine. J'envois un sms qui en 4 lignes contient tous les espoirs de mon futur, le job dont je rêve est au bout et ça fait 1 mois que j'attends de savoir si oui ou non je vais l'avoir. J'ai décidé de bousculer le destin en envoyant ce message tout en sachant que j'accélérais aussi la possibilité d'avoir une réponse négative. la pression monte (enfin continue de monter ça fait 7 mois que je suis une cocotte minute!). J'essaye de pondre un truc mais peine perdue, les oeufs c'était hier! alors ça a donné ça:   

Après avoir passé la journée à brasser du vent et à attendre une réponse à mon texto, enfin un sms arrive et me prévient d'un appel mercredi matin...je continue de faire la cocotte minute...et je dors 5 heures pas une minute de plus, mais là aussi ça fait 7 mois que ma tête refuse de se reposer plus de 6 heures.

Mercredi: Je pars au boulot la boule au bide en pensant au coup de fil que je dois passer en fin de matinée. Coup de fil passé, rendez-vous demain pour le déjeuner où je dois rencontrer le bras droit de celle par qui ce boulot de rêve m'a été offert... ça passe ou ça casse ... Stress quand tu me tiens, tu es devenu mon meilleur ennemie et je ne me souviens plus du tout de ce qu'était la vie avant que je te rencontre. Ça donne ça: 

 

Jeudi: Apres une nuit toute aussi courte que les autres, je me lève. Etonnement, je sens au réveil que cette journée va être une bonne journée. Le soleil brille. Je suis pire qu'une pile électrique, tout mon corps est tendu à l'extrême. La cocotte minute siffle la fin très proche de la cuisson. Je prends mes affaires et pars pour mon déjeuner, THE déjeuner, celui ou je vais savoir si oui ou non je peux enfin ôter le bouchon de la soupape!  je passe au tabac et donne le ticket de loto resté au fond de mon sac depuis 3 semaine. Je gagne 11€...J'ai la niack, je suis une gagnante , je vais la bouffer cette journée. A moi toute seule je pourrais être la meilleures campagne anti cocaine!! la preuve vivante que l'être humain n'en a pas besoin !  

Et voila! IN THE POCKET LE JOB! je viens d'ôter la soupape de la cocotte, je ressens un premier kilo de stress s'évanouir en 2 secondes à la sortie de mon rendez-vous et je ne pense qu'à une chose : fêter ça le soir même! et là je suis : 

*spéciale dédicace à Xine;-) 

Vendredi : j'ai effectivement bien fêté ça... tellement bien que je dois quitter mon travail à 10 heures 30 en taxi pour rentrer chez moi...Crise de spasmophilie, et horrible douleur dans le dos ... allongée toute la journée à pleurer comme un bébé en pensant que je vais mouuuuuurrrrrir... Le résumé de ma soirée de la veille pourrait être celui là:

Quant au résumé de ma journée ce pourrait être ça: 

Voila voila...résultat il m'aura  fallu un week end calme, déconnectée pour faire redescendre la pression de tous ces mois passés, riches d'enseignements, vécus à milles à l'heure avec plus de verres qu'il n'est possible d'avouer, et un record de sommeil en négatif possible d'imaginer, pour que là, maintenant, je vous annonce que je suis dans une forme olympique, prête à bouffer la vie et à enfin profiter des bénéfices de cette reconversion professionnelle entamée il y a un an! 

Alors promis, c'est reparti mon kiki (mais si avec son pouce dans la bouche, et son corps poilu! Si tu piges pas c'est que t'es trop jeune!), de la musique je vais vous en envoyer et de la bonne! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

  1. Franck

    Merci pour ces souvenirs musicaux, Caroline, et congratulations insistantes pour ton job !!! J’ai bien ri en te lisant ( et en écoutant aussi, évidemment) 🙂
    A bientôt. Franck.

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.

%d blogueurs aiment cette page :