°°°La recette du « FaceBook cake » ou comment faire de Facebook un immonde gâteau°°°

"FaceBook cake"

LA RECETTE DU FACEBOOK CAKE

 

Non je ne vais pas entrer dans une analyse poussée de l’impact des réseaux sociaux sur nos vies  car je n’aurais pas assez des quelques heures de liberté pour le faire. Je suis là juste en observatrice et personnellement impactée parfois.

Les ingrédients :

  1. Prenez un terrain propice psychologique : syndrome de l’abandon, course à la reconnaissance, peur de la solitude, manque de confiance en soi , célibat etc….. Non je ne cumule pas tout cela mais j’en ai un au moins comme, je le pense, chacun de nous, je vous laisse deviner lequel.
  2. Prenez une obligation d’être présent sur ces fameux réseaux sociaux, mais particulièrement FaceBook : Vous êtes Community Manager, vous vivez loin de ceux que vous aimez, vous surveillez discrètement vos enfants, vous surveillez non moins discrètement votre conjoint, vous avez oublié de désactiver les notifications et votre téléphone vous annonce qu’untel à publié une actualité , vous êtes connecté à vos amis qui sont un peu partout dans le monde, vous vivez tout simplement avec votre temps etc …
  3. Prenez une situation qui vous affaibli : Vous venez de rencontrer quelqu’un, vous ne pouvez être à ce week end prévu avec vos proches, vous êtes au fond de votre lit avec la crève, votre conjoint est loin pour des raisons professionnelles, vous êtes fragile dans votre boulot, vous n’avez plus de nouvelle de l’être aimé, vous n’êtes pas parti en vacances ou même en week-end depuis des mois, votre couple va mal, vous êtes à la recherche d’un boulot etc … (là aussi non je ne cumule pas mais …)

Voila pour les principaux ingrédients.

Maintenant la recette :

Mélangez  un ingrédient de chaque et si vous n’avez pas de bol, plusieurs de chaque sachant que plus vous ajouterez d' ingrédients, plus la recette sera détonante.

Vous verrez au fur et à mesure apparaître de nouveaux ingrédients (magie de la fusion culinaire digitale), une petite lumière verte à droite sur votre page Facebook prêt du nom de la personne de qui vous attendez des nouvelles qui vous indique clairement qu’elle est connectée, une photo taguée ou ajoutée , les photos de vacances de vos proches, le nouveau super job que Polo a trouvé, la super happy life de couple de votre copine Gertrude, la magnifique bague que titine à reçue de son Jules, La nouvelle voiture de Bertrand, le blog fabuleux de votre copine, le message d’amour de Gégé à Polo , un ajout « d’ami » qui vous assomme, bref, plein de saveurs excitantes !

On continue, tout à notre excitation de réussir cette recette, s' ajoute : le bide qui se noue, le cœur qui se comprime, la colère qui monte, c’est certain cette recette va être réussie.

Commence alors à se dessiner l’onctuosité sirupeuse et acide de cette jolie pâte qui monte.

Saupoudrez sur votre préparation, afin qu’elle ne manque pas de goût, la distance, la pluie ou un temps de chiotte, un peu voire beaucoup de parano (ingrédient très intéressant qui enfle au contact des autres), le manque de lui, elle, votre chien, vacances, tunes, soleil, enfants, bref le manque (lui aussi ingrédient intéressant qui se nourrit du temps de macération de la recette pour grossir).

A ce stade … la recette est presque terminée et le résultat est déjà bien visible avant même d’avoir enfourné cela.

Pour finir… vous ajoutez l’ingrédient indispensable à la réussite de ce plat qui se mange froid… la culpabilité ! La culpabilité d’être (choisissez l’arôme que vous préférez): Envieux, jaloux, possessif, colérique, injuste, égoïste, ridicule, pathétique etc… (je vous l’ai dit c’est au choix ;-))

C’est prêt vous pouvez enfourner, laisser monter 1 heure et observez ..... Vous avez là, face à vous, non pas ce que sont les réseaux sociaux, mais bel et bien ce que vous en faites… parfois un magnifique gâteau caramélisé aux saveurs douces et excitantes, et si vous avez les ingrédients de base cités tout en haut dans le premier paragraphe, un immonde gâteau cramé, mou et amer qui vous rendra malade à peine ingéré.

Moi ? Ne vous inquiétez pas je suis allé au bout de la recette, mais au dernier moment avant de porter un seul morceau à ma bouche j'ai jeté le "FaceBook cake" en souriant au fond de la poubelle pour recommencer une nouvelle recette en ôtant les premiers ingrédients. 

Et vous? il a quel goût votre gâteau? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

  1. K@ro'online (Auteur de l'article)

    Trop d’ingrédients très cher ou pas les bons 😉 c’est souvent le cas avec ce gâteau;-)

  2. Anonyme

    Ça dépend des jours ! Mais en général c’est lourd à digérer !!!

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.

%d blogueurs aiment cette page :