°°°k@ro’Online Coup de gueule#1 °°°

Egoiste

Vous les égocentriques, passez votre chemin ....

 

Où se situe la limite? Quand faisons nous les choses pour nous, ces choses que nous faisons pour nous certes, mais parce que Nous, c'est aussi les autres?  Quand peut t-on être coupable d'attendre des autres une reconnaissance vis à vis de ces choses? Quand est -il possible de vivre avec les autres en total égoïste et trouver cela plaisant? Qui sont ceux qui dénués de générosité, dénués d'énergie de vie, de partage, ne voient que le bout de leurs pieds? Se rendent t-ils compte que leur vie est une injure aux autres, que leurs actes sont une agression pour les autres, tout auréolés de leur égoïsme, et de leur leitmotive qui est "je ne demande rien alors ne demande rien"?

A quel moment la limite est t-elle atteinte entre compréhension, pardon et  le "trop c'est trop"? 

Y a t-il nécessairement un coupable entre celui qui se fait plaisir en faisant plaisir aux autres, et celui qui ne fera pas plaisir aux autres considérant que ce n'est pas un plaisir? 

Comment arrive t-on à vivre en société en ne voyant que le bout de son nez? Comment arrive t-on à ne pas se demander ce que les autres pensent de nous? Comment se lever chaque matin sans être emmené par l'envie, l'envie de partager, l'envie de découvrir, l'envie de vibrer, l'envie de faire plaisir ? 

A quel moment faut -il arrêter de vouloir voir dans l'autre ce que nous offrons, ce que nous sommes ? A quel moment surtout doit t-on arrêter de penser que nous sommes coupables d'attendre des autres ce que nous donnons? 

A quel moment doit t-on réellement prendre conscience que notre générosité, même si elle est induite par l'envie de faire plaisir et donc de se faire plaisir, doit être reconnue par ceux qui disent nous aimer? Arrive t-on à un point de non retour quand une fois de plus tous nos actes sont offerts à certains qui ne sont pas capables de les recevoir? 

Quand la coupe déborde, quand on se retrouve face à un handicapé du sentiment, du partage, uniquement animé par le respect de son confort personnel, quand face à lui on se dit tout à coup que non, ce n'est pas nous qui sommes en tort de trop donner, mais bien cette personne qui est en tort de prendre et de ne rien offrir ... On a mal... mal juste par ce que dans le fond ... La vie de cette personne n'a aucun sens et que malgré toute notre énergie on ne pourra jamais lui en donner un, trop incapable de faire l'effort de se demander à quoi pourrait ressembler cette vie si seulement...

La difficulté dans la vie est de se confronter aux regards des autres et parfois, voire souvent, de devoir se remettre en question pour devenir meilleur au fil des années. Vous n'avez que vous mêmes pour vous juger, parce que s'exposer aux autres demande du courage, le courage d'assumer ses défauts et de vouloir les corriger. Votre lâcheté n'a d'égal que la solitude que vous construisez autour de vous ... Fuck les égoïstes, égocentriques de tout bord, si vous aimez tellement être seuls et que l'on ne vous demande rien. Epargnez nous, passez votre chemin et rester face à vous mêmes à vous contempler dans votre merveilleuse supériorité nourrie uniquement de vous mêmes et ne jetez plus la pierre à ceux pour qui le plaisir de la vie est le partage... même si dans le fond là aussi se faire plaisir en faisant plaisir à l'autre est une forme d'égocentrisme.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :