8 erreurs à éviter sur Facebook dans une stratégie Social Média.

8 erreurs à éviter sur Facebook

Parmi les nombreuses tâches auxquelles doivent faire face les Community manager, l’une d’entre elles est d’apprendre à naviguer dans le monde de Facebook en constante évolution. À la lumière des récents changements de l’algorithme de Facebook, voici les 8 erreurs à éviter sur Facebook faisant parti des plus courantes.

Les messages trop promotionnels.

Suite aux récentes modifications de Facebook, le nombre de publications à visée promotionnelle sera de plus en plus réduit en terme de visibilité sur les murs d’actualités des utilisateurs. C’est la résultante d’une étude faite par Facebook auprès des utilisateurs, mettant en lumière le fait qu'ils veulent voir plus d’actualités de leurs amis et des pages qu’ils « aiment » et moins de publicités.

Un poste trop promotionnel est celui qui pousse uniquement les gens à acheter un produit, installer une application, utiliser un code promotionnel, ou réutiliser le même contenu qu’une annonce publicitaire. 

Le meilleur moyen de mettre en avant un message est de le faire au travers du « Gestionnaire de publicité» ce qui vous assurera une visibilité optimisée et l’assurance de toucher la cible désirée. 

Ne pas utiliser les « Statistiques » proposés sur votre page Facebook. 

Ce serait idiot de ne pas tirer avantage de ce que propose ces statistiques. En effet, ils vous permettent de comprendre qui compose votre communauté, qui interagit, à quel moment et sur quel type de contenu. Cela vous permet donc d'améliorer ensuite votre communication afin de toucher le plus large éventail possible de vos « fans ».

Supprimer ou ne pas répondre aux commentaires et messages privés laissés sur votre page.

La manière de développer une communauté significative sur Facebook est d’entrer en communication avec votre public. Assurez vous de répondre à tous les commentaires ou messages postés sur votre page, même si ceux-ci sont négatifs (je dirais SURTOUT, si ceux-ci sont négatifs.) Chaque commentaire négatif est une occasion d’en apprendre plus sur vous et de tourner à votre avantage une critique.

Trop de publications

De manière à garder une bonne audience (c’est à dire des fans engagés qui interagissent), il est déconseillé de trop publier. En effet l’adage « qui peut le moins, peut le mieux » doit vous rester à l’esprit. Moins de contenus mais plus de pertinence et de qualité

Une fois votre ligne éditoriale définie, élaborer un calendrier rédactionnel qui vous permettra de vous garantir une bonne fréquence de publication avec un contenu de qualité. Ce calendrier devra être fait en prenant en compte les analytiques Facebook afin d’optimiser au maximum le contenu de vos publications, les heures de mise en ligne et les réseaux sur lesquels vous allez publier.

 Poster des images de mauvaise qualité

Le niveau de qualité des visuels postés sur Facebook ne cesse d’augmenter que ce soit pour de la photo, des infographies ou de la vidéo. Assurez-vous donc de publier des images de qualité.

 Ne pas remplir correctement son profil de page

Comme n’importe quel type d’entreprise en ligne, il est dans votre intérêt de vous assurer que vous avez correctement renseigné votre profil. Assurez vous d’inclure une photo de couverture, une photo ou logo de profil, un a-propos concis et clair, l’url de votre site web, votre adresse et votre numéro de téléphone. Vous pouvez compléter celui-ci en ajoutant les liens de vos autres réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent.

Ne pas faire attention aux contenus de vos publications

Contrairement à Twitter, il n’est pas nécessaire sur Facebook d’inclure des @mentions. Toutefois depuis quelque temps, les # font leur apparition. Twitter est construit sur la brièveté des messages, garder cela en tête quand vous publiez sur Facebook. Votre message doit être concis et digeste. Un autre point à prendre en considération est de n’inclure qu’un seul appel à l’action. En effet, au delà vous prenez le risque de rendre votre message confus et de l’éloigner de son but principal.

Enfin "the last but not the least" : Ne pas être patient

Construire une communauté prend du temps. En effet une fois votre ligne éditoriale définie, il vous faudra créer du contenu de qualité (comme expliquer ci-dessus), garder le cap de votre ligne éditoriale, de votre ton de communication défini, et adapter vos publications au fil du temps en surveillant vos statistiques facebook. Le tout étalé sur plusieurs mois. Une erreur fréquente est de ne pas maintenir son rythme ou ton de communication face à une communauté qui peine au début à évoluer.

La patience sur les réseaux sociaux est mère de sureté ! être pugnace est une qualité et un délai de 6 mois est souvent nécessaire pour constater un véritable engagement de votre communauté et des résultats chiffrés.

N’hésitez pas à laisser ici vos commentaires et questions si vous le désirez, je me ferai un plaisir d’y répondre (dans la limite de mes connaissances évidemment ;-))

 K@ro’online

 Nb : article écrit sur la base d’une article en anglais publié sur le blog hootsuite le 5 février.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

  1. Michel Hagege

    Bonjour Caro,
    Je suis d’accord … Mais comment expliquer que depuis quelques mois, je suis passé de 60 likes par jour à 60 par semaine, et ensuite à 6 par semaine …Je pense que FB met trop en avant les pubs au détriment du partage gratuit … Je n’ai rien à vendre et je n’ai pas l’intention de payer pour des pubs …
    Cordialement,
    Michel

    1. K@ro'online (Auteur de l'article)

      Bonjour Michel, Comme tu as pu le constater le reach de facebook s’est écroulé aujourd’hui à moins de 3% de la totalité de tes fans. C’est un fait et rien ne peut modifier cela.En revanche il est possible de manière organique d’améliorer cela en suivant les conseils de l’article. Facebook effectivement monétise maintenant ses services (pendant + de 10 ans les marques ont fait leur pub et business gratuitement sur ce réseau) . Dans ton cas si tu n’as rien à vendre et pas l’intention de payer pour de la publication sponsorisée, pas de solution si ce n’est de créer du contenu plus souvent et adressé aux bonnes heures et jour afin de toucher une partie plus grande de ta cible. tu peux peut être tenter Google+ aussi . Dans ton cas cela peut être un bon réseau. Allez courage!:-)

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.

%d blogueurs aiment cette page :